Chamois dans la brume

Publié le par Eric Breyton

Malgré la météo défavorable, j'ai envie de monter voir les chamois ce week-end, ils doivent être en train de perdre leurs longs poils d'hiver.

 

Une première balade de repérage dans une brume épaisse me montre des traces nombreuses, ils fréquentent donc toujours ces coins à cette période de l'année, leur alimentation d'herbe fraîche mouillée donne des crottes très molles, qui se décomposent rapidement.

 

Au détour d'une petite crête je suis surpris par un mouvement, c'est un éterlou qui est là, en pleine après midi, mon appareil est dans le sac, je ne pensais pas voir d'animaux à cette heure…

 Heureusement mon amie n'est pas loin, je lui fais signe et elle s'approche pour se voir presque arracher l'appareil des mains !

Son Nikon D70 équipé d'un 70/300 stabilisé me sera bien utile pour photographier cette chevrée, car il y a à présent 3 éterlous et une chèvre.

 

 

La brume est bien présente mais les animaux sont tout proches et je réussi quelques clichés avant que la chevrée ne plonge dans une cheminée au petit trot.

 





Cette chèvre commence à perdre ses longs poils d'hiver.

 

Les éterlous sont des jeunes nés l'année précédente, ils sont reconnaissables à leurs cornes qui ne dépassent pas les oreilles

 

Je décide de retourner dans ce coin le lendemain matin, la météo annonce des éclaircies…

Arrivé en haut je constate que les éclaircies se font attendre, et je prospecte le secteur parmi les fleurs alpines quand je me fais soudain "souffler" par un chamois, (c'est leur manière de donner l'alerte) mais j'ai beau chercher partout le guetteur, je ne vois rien dans le brouillard…

 

Sous un rocher une silhouette vague se détache à peine de la brume, c'est une chèvre, les jeunes ne doivent pas être bien loin, je suis à présent assis par terre le dos calé par le sac à dos, je suis repéré, aucun mouvement tournant n'est possible, il va falloir faire preuve de patience.

 

La chèvre m'observe longuement, un jeune la rejoint, je ne les aperçois que lorsqu'ils se détachent sur la crête, au moins 4 jeunes sont présents par intermittence, je ne bouge pas, ils doivent avoir du mal à me voir dans cette purée de pois.

 



La femelle déboule soudain vers moi, elle est à 15 mètres et continue a approcher, cherchant sans doute à identifier cette forme dans l'herbe.

 




Elle part sur la gauche, tranquillement, après avoir vu de quoi il retourne, et va jusqu'à la prochaine crête ou elle semble attendre.

 

Les jeunes sont moins téméraires et hésitent très longuement sur leur rocher.


Ils apparaissent et disparaissent au gré des bancs de brouillard et de leurs déplacements, un des 3 s'allonge, ils ne sont pas pressés de rejoindre la chèvre.

 

Le chien de la bergère qui aboie au loin a raison de leurs hésitations, ils descendent droit dans la pente par une cheminée dans la falaise.

Je rencontre encore 2 groupes de chamois mais trop éloignés pour faire des photos, une marmotte me guette sur son rocher, elle aussi doit attendre le soleil qui tarde à percer malgré de petits lambeaux de ciel bleu.

 



Un groupe de chocard et un pic noir criant dans le brouillard seront les seules autres bestioles observées au sommet.

 

Sur le chemin du retour, je rencontre un brocard allongé dans l'herbe, qui me laissera le photographier depuis la voiture

Eric Breyton.

Publié dans Balades et affûts

Commenter cet article

Romain Breyton 07/07/2008 15:00

ce blog est super papa

Cyrou le savoyard 16/06/2008 18:01

Bonjour,Je viens de parcourir votre blog, et j'ai été sidéré par ces magnifiques photos . Etant amoureux de la montagne, j'ai pu admirer cette faune que j'aperçois quelquefois .Bonne continuation pour la suite ...Venez me rendre visite ! : )A bientôt et vive la montagne !