Biches et vautours du Vercors

Publié le par Eric Breyton

Ce weekend nous nous décidons pour une balade familiale sur les plateaux du Vercors, ce sera aussi pour moi l'occasion de faire un peu de repérage dans un coin que je sais fréquenté par les cerfs.

Un garde croisé au départ de la balade me confirme que le brâme est commencé, avec une bonne fréquentation du coin.

Nous grimpons vers une crête pour profiter du panorama lorsqu'une biche et son jeune débouchent soudain de la lisière de la forêt pour courir dans la pâture.

Je fais quelques clichés en catastrophe et les animaux disparaissent dans la direction de la crête.

 

 

 

 

Nous faisons une halte, interloqués par ce comportement bizarre, lorsqu'une autre biche débouche du bois et va rejoindre les 2 autres.

 

 


Elles suivent la crête un moment avant de replonger vers le bois.

 

Je n'ai pas compris les raisons qui les ont poussées à fuir ainsi à découvert, peut être un cerf qui les importunait dans le bois ?

 

Le pique nique sur la crête est survolés par des grands corbeaux et des vautours fauves qui passent assez près du sol.

 

 

 

La façon dont ils se tordent le coup pour nous observer est assez amusante

 

 

Voir ces oiseaux se jouer des ascendances et du vent m'a toujours fasciné, nous pouvons même entendre le bruit de l'air sur leurs plumes.

 

 

 

La balade se poursuit tranquillement par la rencontre d'un troupeau de brebis, puis d'une carcasse de brebis bien nettoyée par les éboueurs des airs et sans doute aussi un renard puisque les côtes sont bien mâchouillées.

Nous faisons une halte au milieu d'un troupeau de vaches et de chevaux, c'est l'occasion de faire quelques portraits et quelques gratouillis aux moins timides lorsqu'une biche surgit, affolée, avec son jeune qui suit à grand peine !

 

 

Nous sommes au milieu d'un pré de quelques dizaines d'hectares, à 800 mètres des bois, quelle folie pour elle de foncer ainsi à découvert !

 

 

 

Elle débouche au milieu des chevaux, des vaches et des humains, ne sait pas vers quel endroit se diriger, hésite, fais demi tour, pour finalement foncer droit dans la pente vers la crête.

 

 

 

Nous les suivons un moment du regard sur la crête, finalement elles retournent vers les bois au nord pour replonger à couvert près de l'endroit ou nous avons vu les premières ce matin.

 

 

 

C'est une attitude vraiment bizarre pour ces animaux normalement bien trop farouches pour sortir ainsi à découvert en pleine journée.

Peut être qu'un cerf particulièrement entreprenant les a poussés vers le pré ?

Sur le chemin du retour nous trouvons diverses traces et empreintes ainsi qu'une souille récemment utilisée, on y voit encore les traces de poils du cerf qui s'est roulé dedans.

Publié dans Balades et affûts

Commenter cet article

Michael 01/09/2009 18:08

Au 100-400 c'est sur que c'est nettement plus exploitable !Mes quelques photos de la fin du mois d'aout dans le vercors : http://www.flickr.com/photos/michaelvauclare/sets/72157622014987993/ Il n'y a que du paysage par contre !

Michael 01/09/2009 17:44

Sympa aussi ces clichés dans le Vercors ! J'aime beaucoup. Tu travaille avec quel objectif si ce n'est pas indiscret. Je ne suis équipé que d'un 55-200 et c'est souvent trop juste.

Eric Breyton 01/09/2009 18:05


J'ai le 100/400 canon, vraiment utile en montagne. Merci pour les compliments !


fred R 23/09/2008 13:06

Sympa le coin, en plus à découvert comme ça, il y a moyen d'avoir de belles lumières...Il ne reste plus qu'à y retourner..