La réserve de bisons d'Europe de Ste Eulalie en Margeride.

Publié le par Eric Breyton

La réserve de bisons d'Europe de Ste Eulalie en Margeride.

 

En ce mois de décembre 2008, de fortes chûtes de neige ont blanchi les paysages des Alpes, mais aussi du Massif Central. Les réunions familiales de fin d'année devant me faire traverser ce massif, je décide de joindre l'utile à l'agréable et de m'arrêter en Margeride, au nord de la Lozère.-  Un contact préalable et une réservation téléphonique : c'est tout bon, les bisons d'Europe n'attendent plus que moi (ou presque ! La réservation était pour le moins utile, tout est réservé le 1er janvier, ainsi que les deux jours suivants…)

Site web de la réserve : http://www.bisoneurope.com/

 

La réserve se trouve à Ste Eulalie et se visite suivant les saisons soit en calèche, soit en traineau à cheval. Pour avoir pratiqué les deux, le traineau possède un côté encore plus "magique", et il est de plus mieux adapté à la photographie pour peu que l'on ait la chance de monter à côté du meneur (en l'occurrence une charmante meneuse nommée Sandrine, qui va gentiment me permettre de prendre au mieux quelques images).

Les premiers mètres effectués dans la réserve me dépaysent complètement, je ne reconnais pas le chemin, les clôtures me semblent bien basses… Et pour cause : il est tombé par endroit bien 1 mètre 30 de neige et si elle a un peu fondu, il en reste un bon mètre d'épaisseur !

Les pins mughos sont enfouis sous cette marée blanche, créant un relief doux de creux et des bosses, et les pins sylvestres ont bien souffert des chutes de neige récentes. Notre guide indiquait que la casse était supérieure à la tempête de 2001.

 

Notre jument bretonne – Midinette - nous amène au plus prés des bisons qui se nourrissent du foin déposé à leur intention : l'odeur du cheval masque celle des hommes et tranquillise les gros ruminants, qui nous ignorent royalement, alors que nous sommes à peine à quelques mètres du troupeau. La réserve compte une trentaine de bisons d'Europe, qui se reproduisent depuis plusieurs années. Un seul mâle dominant va donner souche, après les "batailles" pendant le rut qui a lieu en août. Le personnel de la réserve n'intervient pas, ni dans les bagarres ni au moment de la mise en bas, sauf en cas de blessure grave : dans ce cas, le bison est anesthésié au fusil avant d'être soigné à part dans un corral. Une des plus vieilles femelles du troupeau a dix huit ans, et nous avons vu un petit né en août dernier.

 

 

Ce jeune était sur le chemin, à quelques mètres de nous.

 

 

Le Zoom 100/400 est monté sur le boitier et la proximité des animaux "m'oblige" à faire des portraits

 

 

Vieux mâle à contre jour

 

 

Les déplacements ne semblent pas leur poser de problèmes particuliers même s'ils préfèrent les chemins déjà tracés.

 

 

Un jeune mâle s'abreuve à la source

 

 

Les animaux ont un poil très épais

 

 

Mes conseils pour la photo : Soyez prêts, les animaux sont nombreux, parfois tout proches et vous n'aurez pas beaucoup de temps pour shooter, un deuxième boitier avec un grand angle monté sera un plus indéniable. Attention à ne pas être encombré d'un gros sac, la place est comptée sur le traineau. Réservez votre balade pour profiter des meilleures heures d'ensoleillement.


Eric Breyton

Publié dans Balades et affûts

Commenter cet article

Loïc 10/01/2009 17:59

Merci pour cet article et ces belles photos. Original de redécouvrir le bison. A quand son retour dans la nature ?

Wolf 07/01/2009 21:54

SAlut Eric!Superbe  reportage! Quel dépaysement!J'aime bcp le deuxième portrait A+Wolf

Coralie 06/01/2009 10:36

Très belle série! C'est vrai que ça a dû être magique!