Mouflons du Trièves

Publié le par Eric Breyton

Après avoir fait choux blanc il y a 15 jours dans le Vercors, une approche échouée après une saute de vent défavorable, je décide d'aller voir si les mouflons du Triéves sont plus coopératifs.


Toute l'après midi je chercherais leurs traces lors d'une randonnée en boucle et ce n'est que vers le soir que je les apercevrais dans une prairie.

J'étudie les lieux aux jumelles avant de tenter une approche par le haut du pré, à bon vent.

Camouflé des pieds a la tête avec l'ensemble filet décathlon, cagoulé et ganté, je rampe vers les animaux.

C'est un beau groupe d'une trentaine de têtes qui se restaure de l'herbe nouvelle.


Un beau mâle broute tranquillement




Du bruit sur le chemin en contrebas met toute la troupe en éveil




Deux mâles semblent se consulter sur la conduite à tenir




Finalement le troupeau se met à l'abri d'un petit bois, c'est incroyable la faculté qu'ils ont de se fondre entre les troncs, en quelques secondes je ne vois plus rien.


Je reste en place sans bouger, espérant les voir réapparaitre.

Ils ressortent en effet, plus loin, femelles et jeunes en tête.




Tout le monde broute et la troupe s'étale dans le pré, il est crucial de ne pas bouger, il y a toujours quelques paires d'yeux pour repérer les mouvements. Mais je suis bien installé, à plat ventre dans l'herbe et j'arrive à tromper la vigilance d'une vieille femelle qui me fixe au moins 15 minutes d'affilée. Elle finit par se rassurer et recommence à brouter.




Deux mâles se font des câlins en se frottant l'un contre l'autre








La vieille femelle allaite ses jumeaux




Je décide de les laisser tranquilles et repart en marche arrière, toujours en rampant, c'est beaucoup plus dur ainsi, il me faut remonter la pente !


Je parviens à couvert sans me faire repérer et range mon matériel.

En redescendant je découvre une autre voie d'accès au pré, à travers un bois, je devrais pouvoir m'approcher davantage des animaux.


Me voila reparti pour une séance à plat ventre dans l'herbe, et je parviens tout proche d'une femelle qui vient vers moi en broutant.




Oups, je suis repéré ! Par la mouflonne et par un chien, un jeune Jack russel qui surgit soudain, tout content de découvrir un humain couché par terre !




Le troupeau se sauve dans le bois et j'en suis quitte pour quelques léchouilles enthousiastes de la part de mon nouvel ami !

Publié dans Balades et affûts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jussac 16/01/2012 20:16


Bonsoir, sympa cette série, les mouflons sont super difficiles à photographier, j'y est passé bq de temps de mon côté, bonne chance pour la suite.........doms

Loïc 19/06/2009 17:38

Belles images et belle approche ! Pas si facile que ça d'approcher les mouflons, j'en sais quelque chose ;)

Coralie 19/05/2009 11:06

De belles images et un agréable récit qui m'ont transporté pendant quelques minutes au milieu des mouflons :)

fredR 18/05/2009 11:35

Salut Eric,c'est une belle approche que tu fais partager, l'ambiance printanière y est très agréable..A+Fred

Chris 17/05/2009 00:04

Superbe Eric,J'adore les deux dernières pour le plan rapproché, mais aussi pour le cadrage et le flou de focus au premier plan, C'est une vraie merveille de composition.